SEMPA
Gérer - Construire - Aménager
Au service du territoire et de ses habitants
Accueil > Nos projets et nos actions dans votre quartier > Arles Griffeuille > La Tour > Problèmes d’oscillations et de résonances dans la Tour de Griffeuille

Problèmes d’oscillations et de résonances dans la Tour de Griffeuille

Info Sempa n°41 - Août 2012

Publié mardi 21 août 2012

Télécharger

Les problèmes d’oscillations et de résonances dans la Tour de Griffeuille sont une des préoccupations majeures de la SEMPA.

Déjà alertés en 2008 sur ces phénomènes par des locataires de la Tour, suite à un épisode de grand vent en rafales, le Directeur général et le Responsable du patrimoine de la SEMPA s’étaient déplacés dans l’immeuble afin de mesurer la gravité potentielle des oscillations et des fissures signalées. Après avoir fait le tour complet de l’ensemble des logements du dernier étage, ils avaient validé qu’aucune des fissures constatées ne semblait être liée à ces oscillations.

Cependant pour s’assurer de la justesse de leur analyse, une seconde
visite de contrôle avait été effectuée une semaine après l’épisode venteux ; et un audit très précis de la structure du bâtiment avait été commandé auprès de la SOCOTEC, le n°1 français du contrôle de la construction.

La SOCOTEC avait elle aussi relevé des défauts et des fissures, mais son rapport ne concluait à aucun risque pour la Tour et ses habitants.

- En 2012 : suite aux dernières fortes tempêtes hivernales - et à
l’inquiétude légitime de certains locataires - la SEMPA a immédiatement
procédé à de nouvelles visites de contrôle et repris contact avec la
SOCOTEC
.

Cet organisme de contrôle s’est dans un premier temps assuré qu’aucune nouvelle fissure n’était apparue, puis a proposé à la SEMPA de rechercher tous les moyens possibles pour expertiser la dangerosité potentielle de la Tour ; quitte à employer des moyens allant au delà des inquiétudes et à réaliser des mesures de grande ampleur.

Il a fallu 3 mois pour réaliser cette étude et mettre en place un protocole de contrôle pérenne de la Tour, pour un montant de 12.000 €.

Celui-ci se base sur la mise à disposition et la mise en place de 4 sondes (ou oscillomètres) en provenance du Japon mesurant l’angle d’oscillation et d’un second type d’instrument permettant de mesurer le temps de la déformation des résonances.

- Au sommaire de l’Info Sempa n°41 :

  • Pourquoi la Tour oscille ?
  • Oscillations et résonances de la Tour : des préoccupations majeures pour la SEMPA
  • Que va t-il se passer maintenant ?
  • Les antennes-relais GSM et Internet
Tous droits réservés SEMPA 2010 - 2017 | Mentions légales | Espace privé | site réalisé avec SPIP par Indétendance